Définir son sol pour la permaculture

Quelle terre pour la permaculture ? Afin de faire son sol en permaculture il est essentiel de découvrir la terre de votre potager pour la rendre fertile. Dès le début vous avez intérêt à analyser votre sol. En terme de structure, est-ce un argile lourd et collant ou un terrain sableux et bien drainées ? Quant à la composition est-il alcalin, acide, ou neutre ? 

En effet les végétaux plongent leur racines dans le sol pour y puiser les élément nécessaires à leur existence. Le sol se compose de sables, de limons, d’argiles (minérale qui lui donne sa texture) et d’humus (matières organiques). Suivant la proportion de ces éléments, il existe plusieurs types de sol :

enrichir son sol avec ma permaculture

Connaitre le sol de son jardin en permaculture

Avant de travailler la terre, une des règles d’or de la permaculture est l’observation qui se réalise tout au long de la création et culture de votre potager. Afin de trouver la nature de votre sol de jardin il est important de regarder et identifier ce qui pousse à sa surface. Dans quel état est-il ? Étudiez l’agencement de votre terrain. Votre jardin est-il exposé au vent ? Sur une hauteur ou en dépression ? Existe t-il beaucoup de végétation ? Y a-t-il des arbres ? Cette flore spontané, dite « bio-indicatrice » vous donne une première idée de la spécificité de votre terre.

Vous n’avez pas besoin de connaitre toute la botanique, remarquer 2 ou 3 plantes de votre biotope. Par exemple : le pissenlit révèle une bonne richesse organique. Le coquelicot quant à lui démontre un fort contraste hydrique comme une terre gorgé d’eau en hivers et très sèche l’été, votre sol est alors calcaire ou alcalin. Les renoncules ou les boutons d’or poussent grâce à un sol lourd, tassé et acide. La pâquerette apparaît sur une terre acide et lourde, dû à une dégradation du sol par le lessivage.

sol de jardin fleuris

Continuez sous terre ! A l’aide d’une bêche ou tarière réaliser un trou de 30 x 30 cm aussi profondément que vous le pouvez. Cela vous donnera la hauteur de la terre végétale disponible pour les racines des plantes, la présence ou non d’une couche argileuse ou sableuse dans le sous-sol, de roches. Cette première visualisation vous permet de prendre conscience des éléments qui se trouvent dans votre terre.  

Tout un écosystème à sa place dans votre jardin. Voyez-vous des champignons, des araignées, des rongeurs ? Par exemple, les vers de terre se nourrissent de substance végétal et leur travaux aident grandement la qualité de la terre en permaculture. Leur nombre varie selon la fertilité du sol. A l’œil nu, vous pouvez remarquer la diminution de sa population, voir son absence, selon le déséquilibre de la flore. Les pesticide, désherbant, et engrais chimique de synthèse sont aussi néfastes pour les verres de terre que les micro-organismes qui perpétuent un cycle naturel de la fertilisation du sol.

Découvrir la nature de mon sol jardin - ma permaculture

Quelle est la nature de mon sol potager ?

Terre franche : excellente pour son jardin

Également appelé « terre de jardin » ou « bonne terre ordinaire », c’est le sol idéal pour son jardin de permaculture. Elle est facile à travailler et se compose d’humus et d’argile qui aide à la fertilisation des plantes. De plus, la terre franche retient efficacement l’eau. Sa composition est d’environs 65% de sable, 20% d’argile, 10% de calcaire et 5% d’humus.

Terre argileuse dans son potager

Aussi appelé « terre lourde » ou « terre glaireuse » elle est douce au touché, mais par temps de pluie elle devient collant et boueuse alors qu’en période estivale elle est très dure et sèche, formant des crevasses. Cela signifie que cette terre est difficile à travailler car composée à plus de 40% d’argile, celle-ci est très humide. Sa structure à tendance à l’acidité. La terre argileuse se travaille au plus tard avant janvier (et ses grands froids). L’engrais vert est fortement conseillé ainsi qu’un paillage en été pour qu’elle ne se durcisse pas davantage.

Terre sablonneuse que faire ?

Nommé « terre légère » elle possède une couleur grise, au toucher elle est rude, aussi brûlante en été. Elle sèche très vite et est souvent maigre, c’est-à-dire qu’elle est riche en sables et pauvre en matière organique. L’avantage est qu’elle se travaille à n’importe quelle période de l’année car elle ne colle pas ! Pour améliorer la terre sablonneuse un apport régulier de compost, ou de poudre de roches siliceuse d’origine volcanique ainsi que les engrais verts sont recommandés.

Terre calcaires quelles solutions ?

Connue sous le nom de « terre alcaline », ce sol est de couleur blanchâtre et se dessèche rapidement. Elle converse toutefois bien la chaleur. Si elle est riche en argile, elle est alors compacte et collante sous la pluie. L’amélioration de cette terre calcaires s’effectue lentement par l’apport de important et très régulier de compost, tourbe blonde, terreau de feuille et engrais à base de poudres de roches.

La nature de la terre limoneuse

Ce sol de couleur noirâtre sont d’ancien alluvion, marécage, ou forêt. Elle se croûte en surface et reste compacte en période humide. Ces phénomènes ralentissent la vie microbienne en dessous. La terre limoneuse nécessite très peu de soin, mais beaucoup d’engrais vert.

analyse pour terre de jardin permaculture

Identifier sa terre de jardin : un bilan de votre sol

Teste simple pour déterminer la terre de son potager :

Il vous faut un bocal transparent avec système de fermeture, comme les bocaux de conserve.

  1. Remplissez de 10 cm de terre votre bocal,
  2. Remplissez d’eau jusqu’en haut, toutefois laisser un peu d’air,
  3. Refermez correctement le bocal,
  4. Remuez fortement pendant 3 min,
  5. Laisser poser pendant 30 min,
  6. Remuez à nouveau pendant 3 min,
  7. Laissez décanter pendant 4 jours, afin que les particules d’argiles (les plus fines) puissent se déposer. Les couches de différentes matières vont se déposer dans l’ordre suivant : eau trouble, argile, limon, sable,
  8. Calculez le pourcentage qu’occupe chaque matière dans votre bocal. La règle de 3 du CM1 : si 10 cm = 100%, alors 1 cm = 100% / 10 = 10%, et donc ça fait 3.5 cm = 10% x 3.5 = 35% de limon par exemple.
Déterminer son ph en jardinerie

Du « pH » dans ma terre ?

« pH » signifie potentiel Hydrogène, c’est un élément très important pour le sol. Son échelle de 0 à 14, exprime le degré d’acidité présent (0 à 6.9) ou d’alcalinité (7.1 à 14). Le pH est neutre à 7.

Pour les potagers, un pH entre 6.5 et 7.2 est idéal !

Comment calculer le pH de votre jardin ? Un teste de qualité de la terre, bandelette à pH, disponible dans les jardineries, vous servira à mesurer l’acidité ou alcalinité de votre sol. Pour cela trempez la languette dans votre échantillon de terre mélangé à de l’eau distillée.

Un résultat plus précis se réalise avec un pH-mètre, petit appareil qui permet de contrôler rapidement et efficacement le pH dans le sol.

terre fertile pour jardin permaculture

Enrichir son sol de permaculture

Quelque soit la nature initiale de votre sol, pas de panique ! L’apport régulier de matière digestive (compost, engrais vert, légumineuses, etc.) transforme toujours positivement la structure des terres, même les plus difficile ! Créer un sol riche et fertile avec ces méthodes.  

Vous avez un intérêt à travailler avec l’arbre, plante pérenne qui nécessite peu d’entretien et fournit une grande quantité de matières organiques. Son système de racine permet de stabiliser le sol et d’aller chercher en profondeur les minéraux et autres nutriments que les feuilles resteront généreusement à votre terre.

Corriger le pH d’une terre :

Pour une terre acide : les sols acides manquent de calcium. Une solution est d’ajoutez du compost pour champignon de couche. Vous pouvez réaliser un amendement de calcaire, ou apporter 2kg de lithothamme à l’automne et fin hiver, éviter la chaux car elle élimine les matières organiques.  

Pour une terre calcaire : Elle est plus dur à acidifier. Vous apporterez régulièrement du compost ou de la tourbe blonde acide, de la sciure de bois compostée, de l’écorce de pin ou du terreau d’aiguilles de pins.

Ne pas faire varier le pH de plus d’1 point par an.

 

Vous avez tous les conseils pour prendre soin de votre terre !

Retrouvez toute l’actu de la permaculture sur notre page :