Comment faire du paillage dans son jardin ?

En permaculture on travaille un minimum les sols, à l’inverse de l’agriculture industrielle qui pratique un labourage intensif, puisque à terme remuer une terre c’est l’appauvrir. Pour cela, le système mise en place est sans retournement de la terre c’est-à-dire « sans bêchage » afin de laisser l’humus de sa terre de jardin en bonne santé et en plus cette technique supprime la corvée de bêchage.

Dans la nature vous observerez que les sols ne sont jamais nus. Il pousse donc très facilement pleins d’herbes sauvages sur une terre vide. Cependant nous en voudriez pas toute. Pour cela, la technique de paillage est indispensable. Créer un paillis revient à « combler » les vides entres nos plantations de jardin en recouvrant le sol de divers matériaux dans le but d’assurer une protection du sol.

Création de paillage

Les nombreux bénéfices du paillage :

Aide pour l'arrosage

Le paillage préserve la fraîcheur et l’humidité du sol et rend ainsi les arrosage plus durables. En maintenant une évaporation minimal de l’eau, il conserve le sol suffisamment humide pour le protéger de l’accès de température (chaleur brûlante, froid trop brutal, vent qui dessèche). Un arrosage raisonné sera alors réalisé dans votre jardin dans le respect de la permaculture.  

Empêche les mauvaises herbes

Il est important de reconnaître les plantes de son potager. Grâce à la couche de matériel étalée sur votre sol, les adventices (« mauvaises herbes ») n’auront plus l’espace pour proliférer dans votre potager. Vous n’aurez plus besoin de désherber, ni d’utiliser de produits chimiques !

Favorise la vie du sol

Les insectes peuvent se cacher dans les matériaux l’hivers et sous votre sol couvert. Grâce aux insectes détritivores, myriapodes (mille-pattes), cloportes, vers de terre ou lombrics, la matière organique est décomposée et transformée car ils digèrent divers constituant d’humus pour les restituer au plantes.  Cette terre vivante donne à votre jardin les aides auxiliaires dont il a besoin pour s’épanouir sereinement.

Alimente la terre

En plus d’éviter le lessivage du sol (transport d’éléments par l’eau de pluie) et le tassement de votre terre, qui se produisent en cas de forte pluie ou vent, le paillage enrichit la terre puisqu’au final il se décomposera et nourrira les micro-organismes, bactéries. Cette microfaune et microflore recyclent les matières organiques. La richesse en minéraux et nutriments apportée à votre terrain par l’installation d’un paillis augmente la fertilité de vos plantes.   

réalisation de paillis ma permaculture

Qu’est ce que j’utilise pour pailler ? Les différentes sortes de paillage :

Paillis organiques :

Coupeaux, écorces : C’est un matériel à base de bois, plus ou moins aérés, résistant au temps et qui tient en place. Il contribue au développement des micro-organisme dans le sol et s’adapte très bien aux sols riches en minéraux.

La paille : La paille contient une forte quantité de potassium, c’est un atout considérable pour les potagers qui en ont besoin. De plus, la paille adhère parfaitement pour les sols sableux ou terrains pentus car il limite les problèmes d’érosion des sols. Cependant, ce paillis demande une épaisseur de 10 centimètre afin d’avoir toute son efficacité.

La tonte de gazon : Riche en azote, elle maintient l’humidité du sol. Attention à ne pas poser une couche trop grande ni trop fine, l’air et l’eau circuleraient alors mal qui au final asphyxierait le sol. Nous vous conseillions de bien sécher votre tonte de gazon ainsi que des feuilles d’arbres ramasser en autonome pour ensuite déposer cette couverture mixte sur le sol. C’est une manière écologique de redonner une seconde vie aux déchets verts du jardin. Par contre, sa durée de vie est courte, quelques mois environs.

BFR (Bois Raméal Fragmenté) : Il s’agit de jeunes branches d’arbres broyées pour protéger le sol. La taille de ces branches n’excède pas 7 centimètres. Ce type de paillis apporte une très grande quantité d’humus, de qualité, et très rapidement. Le rendement de la production de votre jardin augmentera significativement, de plus son besoin en arrosage sera visiblement réduit. Pour les terres lourdes il faut une couche de BFR de 1 à 2 centimètre, quant aux terres légères une épaisseur de 6 centimètre est nécessaire.

paillis dans un jardin permaculture

Paillis minéral :

L’ardoise : son principal avantage est qu’elle est très durable. Elle protège le sol de l’érosion, conserver frais et humide en été et permet donc d’espacer les arrosages. Attention, son pH acide ! L’ardoise est parfaite pour les massifs de plantes de terre de bruyère.

Les billes d’argile : ce type de paillis est particulièrement perméables et capables de stocker l’eau d’arrosage. Facile à poser, elle peut également être utilisées dans les massifs.

Les galets : ils apportent la même qualité de couvrance et restitution de l’eau, toutefois leurs variété de formes et coloris permettent un plus grand choix de nuance.

Mais aussi, beaucoup plus simplement, recouvrez votre terre de plantes. Par exemple l’érigéron, les stachys, ou hedera shamrock, ou bien semer un mélange de fleur champêtre.  

paillage végétatif ma permaculture
paillis stachys permaculture

La réalisation d’un paillage pour couvrir son espace vert

Votre type de paillis doit convenir à vos attentes et votre jardin.

  1. Votre terre doit être entièrement désherbée, pour empêcher la repousse d’herbes sauvages.
  2. Arroser vos végétaux avant de créer la couche de paillage.
  3. Suivant votre paillis, appliquer l’épaisseur de couche qui lui correspond sur votre sol. Prudence, vous ne devez pas couvrir vos plantes à partir de la zone de transition entre la racine et la tige.
  4. Après installation du paillage, arroser à nouveaux vos plantes.
  5. Attention, ne réaliser pas l’opération en cas vent fort, ni par temps de gel (le sol ne se réchauffera pas correctement).

La création d’un paillis se fait à partir d’avril ou début mai, car vous limitez le danger d’étouffer vos plants sous le paillage.

Suivez toute l’actu jardinage :